Cyril Jouvente, gérant et responsable moitié Sud

Issu du milieu agricole, je me suis toujours passionné pour le machinisme et l’agronomie. Dès mon plus jeune âge, j’accompagne mon grand-père puis mon père sur la ferme familiale située au sud-est du Cantal. Je participe aux divers travaux dès que j’en ai l’occasion et m’oriente naturellement vers des études d’ingénieur en agriculture. Celles-ci vont forger mes convictions en faveur de la conservation des sols et de l’agro-écologie.

A la recherche d’un semoir de semis direct efficace et abordable pour l’exploitation familiale, je fais la connaissance en 2005 de George Simon alors importateur pour l’Europe de la marque Aitchison. Mon père et moi sommes vite convaincus que ces semoirs sont parfaitement adaptés à notre contexte. Un exemplaire arrive sur la ferme l’année suivante et démontre toutes ses qualités. Nous nous faisons la main, savourons nos réussites, apprenons de nos échecs.

En parallèle, une première expérience professionnelle de six années au service du constructeur Sulky me permet d’acquérir de précieuses connaissances dans le domaine du semis direct. Mes nombreux déplacements en France et à l’étranger, des grandes plaines canadiennes à celles de Sibérie, en passant par la plupart des pays d’Europe, m’offrent une vision très large des systèmes de production agricoles. 

Avec l’envie de mettre à profit mon expérience et par goût du challenge, j’accepte en 2013 de rejoindre George Simon dans son entreprise de développement et de diffusion de semoirs simples, efficaces et économiques sur le marché français. Notre association donne naissance à Simtech Aitchison France, société commerciale dont le siège social est basé à Villefranche de Rouergue, petite ville de l’ouest de l’Aveyron où je réside avec ma famille.

Avec désormais plusieurs années de recul, je suis plus que jamais persuadé que nos semoirs ont toutes les qualités requises pour accompagner les agriculteurs dans une mise en place pragmatique de l’agriculture de conservation sur leurs exploitations. C’est en tout cas le sens que je donne à mon métier et je me réjouis que le contexte actuel nous donne raison un peu plus chaque jour.

Au plaisir d’échanger avec vous,

Cyril Jouvente

 

Baptiste Bourillon, responsable moitié nord et Belgique

Petit fils et neveu de paysans, j’ai grandi dans le Loiret en lien étroit avec le monde agricole. Si j’étais attiré par les sciences naturelles et la biologie, les expériences de travaux saisonniers d’été, m’ont orienté vers l’agriculture et le machinisme. J’ai donc entamé un parcours académique d’ingénieur agronome à Dijon avec une spécialisation en agroéquipements. 

 

En plus d’une approche théorique de l’agriculture, les études d’ingénieur m’ont permis de découvrir de nombreux courants de pensées et de construire mes opinions au travers d’activités associatives et de voyages. J’ai vécu cinq mois d’Erasmus en Angleterre et six de stage en Allemagne au siège européen du constructeur John Deere. J’ai ensuite souhaité découvrir une entreprise à taille humaine alliant machinisme et agronomie. C'est donc auprès du constructeur français Sly que j'ai réalisé mon stage de fin d’études. 

 

Le voyage ne s’est pas arrêté là. Diplôme en poche, je suis parti travailler quatre mois en Nouvelle Zélande pour une saison d’ensilage d’herbe dans le Waikato (bassin de la production laitière nationale). Ce voyage très instructif m’a donné un sérieux coup de pouce pour intégrer l’entreprise Krone France dès mon retour. J’y ai occupé le poste de responsable produit ensileuses, presses à balles cubiques et remorques autochargeuses. 

 

Par la suite, je me suis tourné vers Simtech pour me rapprocher de mes convictions. En effet je suis intimement persuadé que l’agriculture est un formidable levier de développement durable. A mes yeux, la rentabilité économique ne devrait pas être le seul cap à considérer. Avec Simtech, j’ai la satisfaction d’agir également sur les plans environnementaux et sociaux de par mon travail mais aussi à travers les pratiques agronomiques des utilisateurs (le respect des sols et donc du climat, de l’eau et de la biodiversité, les liens vertueux entre productions animales et végétales, les diverses formes d’autonomie, les transformations à la ferme, les ventes directes, les exploitations familiales à tailles « humaines », etc.)

 

Bien loin de détenir des certitudes, je serais heureux d’échanger avec vous pour partager mes expériences et apprendre des vôtres afin d'accompagner au mieux chacun des utilisateurs de semoirs Simtech. 

 

Baptiste Bourillon